Photo illustrant un coucher de soleil sur le Roque del Moro

Roque del Moro : ce géant des mers

Très peu de gens visitent ce lieu si particulier de Roque del Moro… alors qu’ils en ont vu – sans le savoir- des photos.

Roque del Moro est un gigantesque et spectaculaire monolithe, situé à quelques mètres du rivage, dans le parc naturel de Jandía, au sud de l’île de Fuerteventura.

Image illustrant le gigantesque monolithe Roque del Moro.
Roque del Moro

Par là même, il baptise une plage très particulière : la plage de Roque del Moro. Une plage qui délimite l’extrémité sud de la célèbre plage de Cofete et qui est située entre la “Punta Playa” et ce monolithe. (Dans le premier lien, il y a une erreur. La plage de Cofete se trouve uniquement à droite de la “punta playa”).

Une plage sauvage et isolée, des eaux claires et du sable doré, une ambiance aux multiples nuances et un paysage naturel vraiment suggestif… Sont ses caractéristiques!

Le silence et la paix sont surréalistes en ce lieu… Sans compter que la plage de Roque del Moro offre des images uniques aux amateurs de photo.

Cet endroit mérite vraiment d’être visité!

La baignade au “Roque del Moro”

La houle et les courants y sont régulièrement très fort, évitons d’aller trop loin pour nager.

Photo illustrant la plage de Roque del Moro avec le spectaculaire monolithe en fond.
Plage Roque del Moro

Cependant, si tu veux vraiment profiter de ton excursion, planifie ta visite en fonction de la marée.

Il est vrai qu’à marée basse, tu trouveras de nombreuses piscines à l’eau cristalline qui te permettront de t’asseoir et de t’amuser en toute tranquillité.

Il existe des zones où tu pourras même pêcher et tu pourras probablement te rapprocher au plus près du Roque del Moro…

Un lieu tout simplement impressionnant…

Les “Roques” : c’est quoi au juste?

“Roque” est l’un des noms qui classent les différents territoires des Îles Canaries, ceux-ci étant les derniers dans l’échelle derrière “los Islotes” (îlot). Comme ces dernières, ils sont inhabités.

En général, les “Roques” sont des promontoires rocheux isolés caractérisés par leur aspect abrupt, inerte et normalement inaccessible.

L’action érosive irrégulière de l’océan sur les matériaux volcaniques est à l’origine de la formation des “roques”. Ce sont des vestiges de falaise qui se détachent de la plateforme d’abrasion, témoignant de leur ancienne localisation sur l’île. C’est le cas de “Roque del Moro” à Fuerteventura, “Los Roques del Este y del Oeste” au nord de Lanzarote, ou los “Roques de Anaga” de Tenerife, etc.

Image illustrant des "roques" à l'intérieur des terres canariennes.
Roques de Garcia en Tenerife.

Cependant, il n’y a pas que des “roques” dans l’océan. À l’intérieur des terres, c’est aussi un élément géologique très caractéristiques de la géographie des îles. En définitive, on compte plus de 800 toponymes…

Les géologues les définissent comme les “python phonolitiques” qui restent les témoins de l’érosion permanente à laquelle sont soumis les sommets, après que le vent ait emporté les matériaux les plus faibles de leur environnement.

Voici une liste non exhaustive des plus célèbres : “Roque Nublo et Bentaiga” à Gran Canaria, “Roque Idafe” à l’île de la Palma, etc.

Comment accéder à la plage “Roque del Moro”

Pour accéder à cette plage souvent déserte, vous devez suivre le même chemin que pour accéder à la plage de Cofete.

Une fois que vous avez dépassé le point de vue “Degollada Agua Oveja”, vous allez voir un panneau indiquant “Roque del Moro“.

Mais attention, nous ne devrons emprunter ce chemin que si nous disposons d’un véhicule tout terrain.

En conséquence, la meilleure option pour atteindre le rocher est de marcher un peu moins de 3 kilomètres. Deux alternatives s’offrent à nous :

  • La première alternative serait de garer notre véhicule un peu à l’écart de la piste. En suivant ce panneau, une marche de faible difficulté nous permettra de rejoindre la plage. De ce fait, nous pouvons admirer tout le paysage que nous laissons derrière nous. Un paysage coloré, avec ses formations rocheuses particulières qui, à première vue, semblent être faites de marbre. Ça vaut le coup d’oeil !
  • La seconde alternative, serait d’ignorer ce panneau et de continuer la piste jusqu’au cimetière de Cofete. La plage de Cofete étant prolongée à son extrémité sud par la plage de Roque del Moro. Il ne nous reste plus qu’à nous promener sur la plage dans cette direction. En fonction de la marée, il se peut que l’on doive contourner la “Punta Playa” par les terres.

Intérêt Géologique de la plage Roque del Moro

Les amateurs de géologie ont l’habitude de fréquenter cette plage.

Image illustrant un trachyte.
Trachyte

En effet, c’est l’une des zones où l’on peut voir de belles formations de trachyte. Ces dernières sont très semblables à celles que l’on peut trouver dans la montagne de Tindaya. Il faut savoir que le trachyte est une roche ornementale qui a des caractéristiques très similaires au marbre.

Image illustrant les cristaux de Feldspaths incrustés dans une roche phonolite.
Phonolite avec cristaux de feldspaths

D’autre part, nous trouverons aussi des phonolites de tonalités claires (blanc ou beige). Ces roches peuvent s’éclater assez facilement. En le faisant tu pourras observer des grains blancs de forme assez géométrique : les cristaux de feldspaths. Ces derniers sont très durs et sont capables de rayer l’acier. C’est pourquoi les Aborigènes utilisaient déjà ces petits fragments comme éléments de coupe.

Cependant, pour profiter de cette richesse naturelle, il est préférable de choisir la première alternative pour accéder à cette plage.

Pour finir, quelques mètres avant d’arriver, nous pouvons observer que certaines parois sont faites de sable, ce qui confère un caractère magique au paysage.

J’espère vraiment que vous apprécierez cet endroit autant que moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page