Sur cette image, on apprécie cet ensemble composé par le volcan la Arena et son champ de lave (malpaís)

Malpaís de La Arena : un monument naturel

Malpaís de La Arena” est un magnifique monument naturel qui a été créé il y a environ dix mille ans par l’une des dernières éruptions volcaniques survenues sur l’île de Fuerteventura.

Ce paysage d’une grande beauté et aux formes étranges est resté pratiquement inchangé par la main de l’homme depuis son origine.

Partons à la découverte de ce territoire exceptionnel que tu dois absolument voir lors de ton séjour Fuerteventura.

Malpaís ! De quoi parle-t-on?

La géologie de l’ensemble de l’archipel canarien est presque entièrement dominée par une succession de matériaux et de structures volcaniques qui constituent des paysages tout à fait uniques.

Sur cette photo, on apprécie l'extension d'origine volcanique caractérisée par un chaos de roches peu érodées dans un environnement aride.
Petit massif volcanique La Arena et son Malpaís

En ce qui concerne le “Malpaís”, il s’agit de manière générale d’une extension d’origine volcanique caractérisée par la présence de roches peu érodées dans un environnement aride.

Ce type de champs de lave devient une surface très irrégulière, pointue, coupante et en général très chaotique, ce qui rend la marche extrêmement difficile. Par conséquent, un “malpaís” est toujours lié à un petit massif volcanique appelé cône de Cínder ou strombolien. Dans notre cas, il s’agit du volcan La Arena.

Dans l’archipel des canaries, il existe plusieurs de ces formations géologiques parmi lesquelles se distingue le “Malpaís de La Arena” à Fuerteventura.

Le monument naturel “Malpaís de la Arena”

Voici l’une des zones protégées les plus spectaculaires de Fuerteventura ! L’un des monuments paysagers les plus importants de l’archipel des Canaries.

Cet ensemble, composé par le volcan La Arena et son champ de lave (Malpaís), constitue une unité géomorphologique reconnue pour son intérêt scientifique, géologique ainsi que pour sa grande valeur esthétique en raison du caractère unique de son paysage.

Á l’intérieur du “Malpaís de La Arena

En se promenant à l’intérieur, il est facile de distinguer des évents, qui sont en fait des conduits par lesquels se dégageaient les fumerolles (gaz des éruptions volcaniques).

Ces évents sont des orifices volcaniques secondaires, et certains d’entre eux ont formé des grottes plus ou moins verticales, grandes et profondes.

Sur cette image, on apprécie cet ensemble composé par le volcan la Arena et son champ de lave (malpaís)
Volcan La Arena et son champ de lave (Malpaís)

L’occupation des aborigènes

Depuis l’Antiquité, toute la zone couverte par le monument naturel de “Malpaís de La Arena” a été occupée par des colonies de la culture aborigène ; et certaines de ces enclaves sont restées en activité jusqu’après la conquête de l’île.

Ces cavités et ces grottes naturelles permettaient aux Aborigènes de se réfugier, tout en réalisant d’autres activités primaires, telles que l’élevage du bétail, dans la mesure où l’herbe est plus fraîche que dans d’autres endroits.

Sur l’ensemble de ce territoire, outre les cavernes d’habitation naturelles, il existe plusieurs sites archéologiques : le site de Tisajoyre et le site de Tejate. Ce dernier est malheureusement situé en dehors des limites du monument en question.

Ces sites indiquent, par leur complexité architecturale et leurs structures funéraires, qu’ils ont été utilisés de façon continue.

En parallèle, il y a un autre site emblématique situé au Sud. Il s’agit de “la cueva de los idolos”. Elle a été découverte en 1970, avec une grande quantité de poteries fragmentées, de reste d’os, d’arêtes de poisson, de poinçon et d’aiguilles. Mais, les plus remarquables sont les couteaux en basalte, les divers objets décoratifs et les idoles, qui sont de petites pièces en terre cuite et en pierre qui figuraient parmi les biens ménagers.

Une végétation très caractéristique

Le Malpaís de La Arena est un complexe volcanique jeune de 870 hectares, où est né un écosystème particulier.

Sur cette photo, on apprécie la rare végétation surtout présente dans les fissures et les zones sédimentaires.
La rare végétation du Malpaís de La Arena

La végétation présente est rare et c’est dans les fissures et les zones sédimentaires que l’on trouve certaines espèces endémiques.

Parmi ces espèces végétales, on trouve: le tabaiba amargo, les ajoncs, la esparraguera majorera, le Tasaigo (Rubia fructicosa) et le Tájame (rhutheopsis herbanica).

On accorde une attention particulière à l’existence d’une espèce rare et protégée : la caralluma burchardii (Cernúa).

Les lichens, en particulier des genres Roccella et Ramalina, sont également largement présents.

En ce qui concerne la “Roccella canariensis“, communément appelée “orchilla“, on sait que depuis l’Antiquité, elle était utilisée pour produire la couleur pourpre utilisée pour la teinture des tissus.

L’importance de cette plante était telle que les Îles Canaries furent aussi connues sous le nom des “Îles Pourpres”. Ce fut grâce à Jean de Béthencourt qui vendit cette Orchilla à Florence.

Une faune endémique

Les oiseaux que l’on trouve sont principalement des populations de passereaux.

Dans les grottes, on peut trouver occasionnellement des oiseaux marins, tels que le Puffin de Scopoli qui est une espèce migratrice qui vient chercher refuge pendant leur saison de reproduction, qui va de mars à septembre.

Avec un peu de chance, on peut également y voir quelques chouettes.

De même, il existe un centre de conservation qui vise la récupération de L’Outarde Houbara et du Percnoptère.

Les autres oiseaux que l’on peut trouver sont le courvite Isabelle, le ganga unibande et le martinet pâle.

Parmi les reptiles, on trouve le lézard de l’atlantique, le Chalcides Simonyi (la lisa majorera) et un type de gecko (tarentola angustimentalis). Il n’est pas rare de trouver le hérisson d’Algérie, le rat des champs, l’écureuil de Berbérie ou le lapin.

Avec un peu plus de chance, tu pourras admirer des spécimens moins communs comme la crocidure des canaries (un type de musaraigne) ou la Pipistrelle de Kuhl (une espèce de chauves-souris).

Par ailleurs, et pour finir, il faut savoir que plusieurs espèces d’oiseaux marins et de musaraignes inexistantes ont été découvertes dans ces grottes, ce qui explique aussi le grand intérêt de ce lieu d’un point de vue paléontologique.

Le volcan de La Arena

Voici l’une des plus belles ascensions volcaniques de l’île ! Le volcan La Arena est le point culminant de ce magnifique monument naturel Malpaís de La Arena.

Il est considéré comme le plus jeune de Fuerteventura avec un âge inférieur à 10 000 ans. Il a d’ailleurs été le dernier volcan à entrer en éruption sur l’île (il y a près de 4000 ans).

Culminant à 420 mètres au-dessus du niveau de la mer, il se compose de plusieurs cratères principaux et secondaires. Il est visible depuis toute la zone nord de Fuerteventura.

Sur cette photo, on voit le volcan La Arena et ses 120 mètres de dénivelé jusqu'à son sommet.
Volcan La Arena et ses 120 mètres de dénivelé.

L’ascension jusqu’à son sommet se fait par un agréable parcours de 8 kilomètres depuis Villaverde. Cette option est probablement la plus belle.

Une autre option serait de prendre une piste qui part de La Oliva en direction d’une ferme de chèvres. Elle est certes plus directe mais moins agréable. Le problème de cette option étant qu’elle t’emmène directement vers une ancienne exploitation minière.

Dans les deux cas, son ascension est d’environ 120 mètres de dénivelé positif à partir de sa base.

De son sommet, on a une vue panoramique impressionnante sur les 900 hectares de Malpaís qui l’entourent. Au loin, on apprécie Lanzarote, la isla de Lobos, Corralejo et ses dunes, Lajares, El Cotillo, La montagne sacrée de Tindaya, Villaverde ou La Oliva.

Comment Accéder à Malpaís de La Arena

Le monument naturel Malpaís de La Arena est situé dans la zone centrale du secteur nord de l’île de Fuerteventura. Il se trouve entre les villages de La Oliva, Lajares et Villaverde.

Les principaux accès à la zone sont des routes secondaires et des pistes qui partent de :

  • la route FV-10, qui longe sa limite orientale et mène à la ville de Lajares,
  • La route FV-101, dans son tronçon couvrant Villaverde et La Oliva.

Accéder rapidement au Malpaís de la Arena

Pour accéder rapidement et confortablement au monument naturel, prends la route FV-101, en allant dans le sens Villaverde – La Oliva.

Tournes à droite dans la rue “camino del Bayajo”. Ensuite, nous prendrons la deuxième à droite (“calle Montaña de la Arena”).

Allez-y prudemment car c’est un chemin de terre. Souvenez-vous que les voitures de location ne sont généralement pas assurées sur ce type de route.

Une fois engagé dans cette rue, à environ un kilomètre, il est possible de se garer. Il ne nous reste plus qu’à parcourir le secteur à pied.

Personnellement, ce n’est pas l’option que je préfère. Ce versant de la montagne de La Arena ayant été exploité un temps par l’homme.

Une excursion proposée par la mairie de La Oliva.

Le point de départ de cet itinéraire serait à l’intersection : Calle Los cabrerosCalle Malpaís (certaine carte indique calle Las Navajas) – Avenida Tababaire (FV-101).

La première partie Calle Malpaís et calle Las Navajas n’a aucun intérêt. On peut se rapprocher en voiture.

La calle Las Navajas devient une piste étroite. Tu dois dépasser un mur surmonté d’un grillage rouillé. C’est maintenant qu’il va falloir penser à se garer au niveau de la prochaine maisonnette. La piste s’élargit en ce point.

Là, il faut commencer la promenade à pied en se dirigeant vers le versant nord-ouest de la “montaña del molino“.

À partir de là, nous nous dirigeons vers Lajares. Il suffit de suivre les panneaux indicatifs et de longer la limite Est du Malpaís. À environ 1,5 km, nous trouverons une agréable aire de repos avec de l’ombre. Nous pouvons profiter des panneaux d’information et d’une vue incroyable sur les environs.

Par la suite, nous pouvons emprunter un chemin sur la gauche et pénétrer à l’intérieur du Malpaís. Nous finirons par border la base du versant nord du volcan La Arena. Le parcours aller-retour fait un peu plus de 8 km. Le retour se faisant par le même chemin.

Si tu veux faire une circulaire, je te laisse ici quelques liens vers des excursions wikiloc:

Toutes ces excursions commencent au niveau de la Montaña del molino. Ce qui est beaucoup plus simple que les explications antérieures sur la ballade officielle.

J’espère que tu profiteras autant que moi de ce magnifique monument naturel du Malpaís de La Arena. Je vais peut-être me répéter, mais c’est certainement une balade à faire lors de votre séjour Fuerteventura. N’hésite pas à partager ton expérience dans les commentaires…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page